Pages

jeudi 17 février 2011

God save Mc Queen....

 Lee Alexander McQueen, Le génie provocateur...

Hooligan, badboy, renégat: les qualificatifs violents pour désigner Alexander mMc queen, malgré son talent, n'ont pas manqué tout au long de sa carrière. Un mauvais genre dont il jouait vonlontiers au final de ses défilés insolents et toujours spéctaculaires. C'est apparement la disparition de sa mère, Joyce, présente au premier rang de tous ses défilés, doublée d'une séparation amoureuse, qui serait à l'origine de la dépréssion qui l'a amenné à commetre l'irréparable à l'age de 40 ans.
Une semaine aprés le décès de celle-ci et la veille de ses funérailles, il se suicidait par pendaison.
Un geste désespéré et un choix radical à la hauteur d'un talent rare, sombrement romantique.
Ses colléctions ont fait d'Alexander Mc Queen un génie provocateur, sa mort le transforme en mythe.
Heureux lorsque nous le félicitions après ses inoubliables shows, il restait généralement en retrait des médias.
Il aura fallu le lancement d'un parfum en 2003 pour qu'il accepte enfin de se livrer à travers quelques interviews.
En plus de ses défilés, grands moments d'inspiration dont toute l'industrie de la mode se nourissait, Alexander McQueen sut aussi faire preuve de créativité à travers chacun de ses vétements.
Des traces de génie qui n'ont pas fini d'influencer les designers qui vont lui succéder, ni l'esthétique créative du monde de demain.

"éxtrait de "L'Officiel" spécial McQueen, écrit par Patrick Cabasset."





















Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire